Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Discours de Madame Maryse Jumez concernant le rapport d’observations définitives arrêté par la chambre régionale des comptes concernant "le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie"

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Conseillers départementaux,

Le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie est un sujet majeur pour notre département et le vivre ensemble. Ce rapport est une mine d’informations pour les élus que nous sommes et fait écho sur plusieurs points aux préoccupations des habitants que nous rencontrons au quotidien.

Mon intervention n’a pas pour but d’évoquer l’ensemble des rappels à la réglementation et des recommandations de la Chambre aujourd’hui.  Toutefois il nous apparaît indispensable d’instaurer une nouvelle méthodologie de travail au sein de cette assemblée. Par le passé les élus ont été amenés à prendre acte d’un certain nombre de rapports de la CRC et à en débattre. Or force est de constater que les recommandations ne sont pas toujours prises en compte et que les élus ne sont pas informés des suites données.

Aujourd’hui nous prenons donc acte de ce rapport mais nous demandons que très rapidement, un plan d’actions soit soumis à l’assemblée départementale reprenant les dysfonctionnements constatés et les recommandations proposées, les actions que la majorité propose de mettre en place avec un échéancier et la budgétisation de celles-ci. Ce n’est que sous cette forme que nous pourrons améliorer la qualité du service rendu à la population et garantir le bon usage de l’argent public.

Monsieur le Président, en cette période de contraintes budgétaires, nous devons revoir nos politiques afin de les adapter aux besoins de la population et garantir leur efficacité au meilleur coût.  

La chambre vous y invite d’ailleurs lorsqu’elle préconise « d’analyser en amont les données socio-économiques afin d’améliorer sa connaissance des besoins de la population, de les anticiper et de proposer, dans le cadre de la coordination gérontologique, des actions adaptées. »

Elle vous invite également à anticiper et être soucieux des dépenses de l’institution lorsqu’elle recommande une démarche active de suivi des personnes classées en GIR 5 et 6 dans le but de retarder l’entrée dans la dépendance et donc l’intervention financière du département.

A la lecture de ce rapport, il nous apparaît plus que jamais nécessaire de prendre à bras le corps la question du vieillissement annoncée de la population de notre département. Notre département ne peut plus se contenter de vouloir rattraper son retard, il doit avoir l’ambition de prendre une longueur d’avance.

Nous devons baser nos réflexions sur des diagnostics précis et des projections afin de développer de nouveaux modes d’action de prévention et d’accompagnements innovants et alternatifs adaptés aux besoins des personnes et soutenables pour les finances de la collectivité.

Il nous faut créer un lieu pour s’informer, réfléchir et débattre afin que cette assemblée puisse prendre des décisions pour les habitants du Pas-de-Calais aujourd’hui et demain.

Je vous remercie,

Seul le prononcé fait foi

Les commentaires sont fermés.