Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Roger DOUEZ nous parle de son canton

    Quelles sont les caractéristiques de votre canton ?RD.jpg

     

    Le canton de Laventie est assez atypique dans le paysage du Pas de Calais. Composé de 6 communes, peuplé de près de 20.000 habitants, en pleine expansion démographique qui ne faiblit pas, il constitue une enclave dans le département du Nord. Situé à une vingtaine de minutes de Lille, il voit arriver une nouvelle population qui fuit la ville et recherche une certaine quiétude, le bien-être de la campagne tout en souhaitant les services que leur offrait la Métropole. C'est un challenge que les 6 communes sont en passe de gagner puisque les « nouveaux » restent et s'attachent à leur nouveau lieu de résidence pendant que les « anciens » les acceptent. Mi-rural, mi-urbain, sans relief de terrain, le paysage est entretenu par des agriculteurs relativement prospères car la terre ingrate à travailler, est riche : les principales productions sont les céréales, la pomme de terre, la betterave et les cultures maraîchères (choux-fleurs, endives). Si les industries traditionnelles (la chaussure, les textiles, la confection) sont en voie de disparition, le canton a la chance de posséder sur son territoire le géant agro-alimentaire Roquette, leader mondial de la production de sorbitol, qui avec ses 3000 employés et son laboratoire de recherche assure un confort financier indéniable. Avec les emplois procurés par la proximité de la métropole Lilloise, le taux de chômage est ici relativement modeste.

    Autre particularité du canton : l'appartenance des 6 communes à 3 intercommunalités différentes : Artois Com et 2 autres dont le siège est situé dans le Nord (Flandre Lys et Monts de Flandre - Plaine de la Lys). Cette situation, mal comprise au départ, s'est imposée presque naturellement par la situation géographique et historique (le pays de l'Alloeu) des communes. La contractualisation entre le Département et les communes du 62 de Flandre-Lys est en passe d'aboutir.

    Nous avons aussi la chance de posséder encore tous les services que sont en droit d'attendre nos habitants : écoles, collèges, gendarmerie, centre de secours, la Poste, Maison de Retraite, profession médicales et para-médicales, commerces, artisanat, ainsi qu'un tissu associatif très riche et vivant.

     

    Quels sont les projets qui vous tiennent le plus à cœur

    • - la poursuite du développement de l'activité économique existante et nouvelle, le développement de l'aérodrome, l'importance de la «migration» quotidienne vers Lille, l'accès aux autoroutes A25 et A26 nous obligent à améliorer le réseau routier existant. Le Conseil Général l'a bien compris en créant une voie nouvelle qui reliera les Ets Roquette à Béthune et l'A26 dans un délai relativement court. A ce sujet, il faut souligner la convention qui lie le Département et la Communauté Flandre Lys qui s'est engagée à participer à hauteur de 10% au montage financier de l'opération. (Il faudra convaincre le CG59 à réaliser le même montage pour améliorer la desserte vers l'A25).
    • - un autre projet encore plus ambitieux (et coûteux!) consisterait à relier Lestrem au canal d'Aire à La Bassée en creusant un barreau fluvial d'une douzaine de kilomètres afin de permettre le passage de grosses péniches et réduire ainsi le nombre de camions.
    • - les transports en commun, quasi inexistants, mériteraient d'être développés; la création d'un Tram-Train est à l'étude.
    • - le bien-être de la population passe par l'amélioration et la création de nouveaux équipements sportifs, culturels, d'accueil des jeunes enfants et des personnes âgées, des établissements scolaires et périscolaires;

     

    Nous attendons beaucoup de la contractualisation entre le Conseil Général et les Communautés de Communes pour aider à la réalisation de tous ces projets ambitieux certes, mais réalistes.

     

    Comment voyez-vous votre canton à la fin du votre mandat ?

     

    Mon mandat actuel s'achève en 2014. D'ici là, les nombreuses incertitudes qui planent sur le devenir des collectivités auxquelles nos concitoyens sont attachés, les nombreuses incertitudes soulevées quant à l'élection de leurs représentants directs seront, je l'espère, levées, et que l'intérêt général et le bon sens prévaudront. La richesse et l'utilité des investissements publics réalisés grâce à l'apport de toutes les collectivités (en particulier le Conseil Général), la proximité des élus, les initiatives des acteurs locaux (économiques, associatifs), l'équilibre et la stabilité des différents  niveaux décisionnels avec leurs compétences propres, ne peuvent pas être mis en péril. Mais j'ai confiance en l'Homme, à la Sagesse des Elus (gouvernants et parlementaires). Mon canton doit encore développer ses services à la population, son économie, ses infrastructures, ses transports collectifs, sa solidarité envers les plus démunis, son tourisme, son attrait, son environnement et sa gestion écologique. Bref, il y a encore du travail ! Espérons que la sérénité reviendra pour l'accomplir dans les meilleures conditions........le temps ne s'arrête pas !

  • Intervention de Michel PETIT sur les Propositions Budgétaires du Groupe

    Michel PETIT.JPG

    Le groupe UNION.@CTION.62, par la voix de son Président, est venu proposer ses orientations budgétaires lors de la réunion du Conseil Général en date du 1er février dernier.

    Les membres du groupe ont souhaité mettre en exergue certaines orientations que l'on peut regrouper sous deux axes: un premier axe qui porte sur l'Action Sociale - la Santé - le Logement, puis un second axe qui porte sur l'Enseignement et l'Education.

    Michel PETIT a profité de son temps de parole afin de rappeler les mécanismes de substitution de la Taxe Professionnelle mais également d'expliquer la future répartition des recettes fiscales prévue dans la réforme des Collectivités Locales.

    Enfin, le groupe UNION.@CTION.62 est venu proposer aux membres du Conseil Général d'organiser des Etats Généraux en collaboration avec le Conseil Régional, le Conseil Général du Nord mais également les Présidents des Communautés de Communes et d'Agglomération afin de discuter de la clarification des compétences et des futurs projets qui doivent être portés en commun.

    Si vous souhaitez consulter le discours de Michel PETIT, cliquez sur le lien suivant:

    http://groupeunionaction62.hautetfort.com/files/Documents/SESSION%20DU%20LUNDI%201er%20FEVRIER%202010%20%20DOB.pdf

  • Intervention de Robert THERRY lors du Débat d'Orientation Budgétaire

    RT.jpgMonsieur le Président,         

     Cher(e)s Collègues,

    Les PLIE (Plans Locaux d'Insertion par l'Economique) sont des plates formes de coordination qui assurent la mise en cohérence des interventions publiques en matière d'insertion, au plan local.

    Le Conseil Général a décidé d'octroyer une aide directe à l'activité des PLIE sur des actions définies par convention afin de favoriser l'accès ou le retour à l'emploi des personnes les plus en difficulté.

    Il est à noter que la loi du 1er décembre 2008 généralisant le Revenu de Solidarité Active (RSA) institue le PLIE comme un référent professionnel potentiel.

    D'autre part, les PLIE sont signataires des pactes territoriaux et pactes locaux qui viennent de se constituer.

    Le PLIE des « 7 Vallées » que je préside, effectue actuellement une démarche de développement de son territoire sur l'arrondissement de Montreuil sur Mer, dépourvu de cet outil indispensable et un éventuel  rapprochement avec le PLIE du « Pays du Ternois »,  destiné à étendre et favoriser le partenariat local pour favoriser l'insertion professionnelle des publics en difficulté. 

    La vocation des PLIE est de mobiliser les dispositifs mis en place et les moyens nécessaires à la réalisation des objectifs, permettant d'innover en matière d'insertion par l'activité économique.

    Il s'agit de valoriser et de rendre plus efficace nos actions sur un  territoire élargi donc plus efficace 

    L'aide apportée par le Département s'est traduite initialement par une mise à disposition des mesures d'insertion départementales comme contreparties publiques permettant la mobilisation du FSE.

    Cependant, en ce qui concerne les Fonds européens, la mobilisation des crédits est très cadrée, complexe et elle demande des délais parfois très longs

    Or, le PLIE des « 7 Vallées » et celui du « Ternois » sont ruraux et leur fonctionnement, compte tenu de l'étendue des territoires, est plus coûteux qu'en secteurs urbains et nécessite l'aide départementale au même titre que l'année 2009.    

    Je vous fais remarquer que ces PLIE qui sont des PLIE ruraux, ont un indice de performances (nombre de sorties d'emploi rapporté au nombre de chômeurs du territoire) de  4,32% alors qu'un PLIE urbain, comme celui de Dunkerque qui représente une énorme communauté urbaine, obtient un indice  de 6,81% ce qui positionne le PLIE des 7 Vallées en seconde position, suivi par celui du Ternois sur le plan régional. La moyenne de performances  de tous les PLIE est de 2,43%.

    Nous nous situons donc dans une bonne perspective de performances  de reclassement et notre chargé de mission « clause d'insertion » fait un excellent travail.

    Il est donc important de considérer l'indice de performances, et les PLIE ruraux  comme ceux des « 7 Vallées » et du « Ternois » sont des outils indispensables pour rapprocher les acteurs économiques et les acteurs sociaux sur un même territoire, afin d'assurer la complémentarité des dispositifs d'insertion existants.

    Je souhaite que l'on puisse proposer une concertation entre le Conseil Général du Pas-de-Calais et le Conseil Régional permettant de faire le point sur les politiques d'insertion. La Région n'a-t-elle pas les compétences, en matière de Développement économique et de mise en œuvre du SRDE, donc d'initiatives en ce qui concerne la création d'emplois  et  la  Formation ce qui permettrait un nombre de sorties positives nettement plus important.

    Il est indispensable que soient inscrits au Budget 2010 du Conseil Général, après évaluation,  les crédits nécessaires au bon fonctionnement des PLIE, en particulier des PLIE ruraux.

    Je souhaiterais intervenir aussi sur une autre orientation budgétaire et je m'en suis exprimé récemment en vous adressant un courrier,  et qui fait l'objet d'une étude par le groupe de travail « Nouvelles Technologies » 

    Je sais que vous avez sollicité de toutes les commissions, la réalisation d'économies afin de boucler le Budget. Mais, il faut absolument impulser l'équipement en téléphonie mobile et en ADSL de nos communes rurales, qui en sont dépourvues. Je sais aussi que les techniciens s'intéressent à cette action. J'ai rencontré dernièrement un professionnel qui m'a signalé l'existence d'un procédé répondant individuellement à la demande des petites communes éloignées de cet outil devenu indispensable aux développements de toutes entreprises pour un prix très raisonnable.

    Cela fait partie intégrante, à l'heure actuelle,  de l'aménagement de notre territoire départemental. 

    Par ailleurs, par rapport à la mise à 2 fois 2 voies de la route départementale 939, la signalétique touristique et artisanale de toutes les vallées est importante pour leur dynamisme et j'espère qu'elle a été réfléchie.

    En ces périodes plus difficiles, ne soyons pas « gauche » dans nos propositions, mais restons « adroit »

    Et surtout,  restons « optimistes !!   Il m'a semblé remarquer dans la presse, Monsieur le Président, votre manque de confiance en l'avenir. Vous êtes notre commandant de bord et devez toujours avoir le moral. Afin de vous aider dans cette direction permettez-moi de vous offrir cette cure de gelée royale et vous pourrez affronter, avec nous, toutes les difficultés.

    Je vous remercie

    Robert THERRY

  • Intervention de Lucile BIGOT lors du Débat d'Orientation Budgétaire

    LB.jpgMonsieur le Président,

    Chers Collègues,

    Un mot simplement, Monsieur le Président, à la suite de la préparation du Débat d'Orientation Budgétaire à laquelle j'ai assisté ce mardi 26 janvier lors de la réunion de la 4ème Commission, Commission dont je suis membre.

    Diverses réflexions et constats ont été avancés, il a été convenu que la maîtrise du budget en matière d'investissement devait s'accompagner de projets « plus sobres » pour les communes et les communautés de communes.

    En effet, on constate la démesure de certains équipements, surtout, (et je ne fait que citer cet exemple) au niveau des giratoires dont le prix peut varier entre 100 000 euros et plusieurs millions d'euros pour les ouvrages les plus complexes.

    Face au trafic des poids lourds et des transports de matières dangereuses, à l'engorgement des routes, et, ce, surtout à certaines heures ou périodes de l'année, la mise en place de nouveaux moyens de substitution tels que parkings, pistes cyclables et autres équipements dans l'esprit de l'Agenda 21 doivent être mis en œuvre.

    Tout un travail est à entreprendre et les mentalités doivent évoluer en étroite collaboration entre les Services du Département, les élus du Conseil Général, les communes et les intercommunalités afin de continuer à soutenir leurs projets.  

    Au cours de cette commission, il a également été relevé qu'il était important, par la maîtrise des grands équipements, de maintenir les politiques volontaristes qui, en fait, ne représentent qu'un pourcentage très minime dans la masse globale du budget du Conseil Général.

    Cette maîtrise en matière de grands équipements permettrait, comme nous l'avons toujours fait, Monsieur le Président, de soutenir le monde associatif qui représente la force vive de nos communes, de rester à l'écoute des bénévoles et de favoriser les actions locales dans notre Département.

    Je vous remercie, Monsieur le Président, Chers Collègues, de votre attention

  • Intervention de Ghislain TETARD lors du Débat d'Orientation Budgétaire

    GTt.jpgMonsieur le Président, à plusieurs reprises, le 22 janvier 2009, en compagnie de Monsieur Pascal DERAY, Président de la communauté de communes du Val de Canche et d'Authie, mais aussi tout récemment quand vous avez reçu ici même les Maires du canton de Campagne-les-Hesdin, j'ai eu l'occasion d'évoquer le projet de foyer de vie qui devrait être créé à Beaurainville. 

    Ce projet, comme vous le savez, émane de l'APEI, l'association des parents d'enfants inadaptés de l'arrondissement de Montreuil qui est confrontée, comme d'ailleurs bon nombre d'organismes du même type, à l'insuffisance chronique de structures adaptées au handicap dans notre département et même dans notre région.

    La conséquence de cette situation, nous le savons tous, les familles s'inscrivent sur les listes d'attente ou vont chercher en Belgique ce qu'elles ne trouvent pas chez nous. Cette situation n'est satisfaisante pour personne et notamment pas pour notre collectivité qui doit supporter le coût de ces exils involontaires.

    Concernant le projet de Beaurainville, je me permets d'en rappeler quelques caractéristiques, à commencer par sa capacité d'accueil qui est de 55 personnes dont 20 qui auront atteint l'âge de la retraite.

    Par ailleurs, au cours du mandat précédent, la communauté de communes du Val de Canche et d'Authie s'est beaucoup investie sur ce dossier, à tel point qu'elle a décidé de se porter acquéreur du terrain constructible de trois hectares nécessaire à l'implantation du foyer.

    Enfin, même si je suis d'accord pour reconnaître qu'il y a des situations difficiles partout, notre secteur a payé un lourd tribut à la crise avec d'importantes pertes d'emplois et je dois dire que la perspective de la création de 42 équivalents temps plein n'est pas indifférente à la population ni même aux élus. 

    Avec ce projet, Monsieur le Président, d'une pierre, nous faisons deux coups.

    Nous permettrons aux familles de trouver un lieu d'accueil pour un des leurs, handicapé, à proximité de leur domicile, et nous créerons et financerons des postes de travail chez nous plutôt qu'en Belgique. 

    Monsieur le Président, ce projet, qui a obtenu l'aval du CROSMS répond à un besoin réel de notre territoire et de sa population. Et, pour toutes les raisons que je viens d'évoquer, j'espère que vous pourrez me confirmer que le Conseil général sera bien au rendez-vous de cette réalisation en inscrivant dans les dépenses du budget 2010 les crédits indispensables au bon fonctionnement d'un tel établissement.

    Je vous remercie de votre attention.

     

  • La presse de janvier

    Les élus du groupe dans la presse en janvier 2010


    Robert THERRY, Jean-Marie LUBRET, Jean-Claude DARQUE et Ghislain TETARD dans l'Abeille de la Ternoise


    Bernard CARPENTIER intervient après les inondations


    Michel HAMY inaugure une Résidence Multi-Services à Coquelles

     

     

     

     

     

     

  • Les archives de presse

    Les Voeux des Elus


    Ernest AUCHART

    Jean-Claude DARQUE

    Roger DOUEZ

    Michel HAMY

    Lionel LANCRY

    Jean-Marie LUBRET

    Michel PETIT

    Ghislain TETARD

    Robert THERRY